Ici, intermittentes, les lignes se croisent sans se toucher. Par la gestuelle du corps, elles mutent en géométries cubiques, ébauche de structures inachevées, hésitantes et fragiles, prêtes à s’effondrer.